L’enfant voit le monde depuis ses propres yeux (Isabelle Filliozat)

croire ou entendre CNV

Opposition, crises de rage…vous connaissez! Nous avons tous connu ce moment où le volcan se réveille…chez notre enfant puis chez nous!

La CNV® nous propose d’entendre ce que vit le chacal en chacun de nous, ce chacal qui  hurle, juge, dévalorise, compare, insulte…quel besoin est-il maladroitement en train de crier?

Isabelle Fillozat dans « Au cœur des émotions de l’enfant » nous propose de répondre à 7 questions lorsqu’une situation difficile se présente avec notre enfant:

  1. Quel est son vécu? Eh oui, un enfant a un cerveau en maturation, sa pensée n’est pas construite comme celle d’un adulte, prenez-le au sérieux. Ecoutez ses émotions même si cela vous paraît « une comédie pour un rien »
  2. Que dit-il?  Un enfant a peu de mots pour dire sa réalité, il peut user de toute une panoplie de symptômes pour dire son vécu, notamment lorsqu’ils sont récurrents ou disproportionnés.
  3. Quel message ai-je envie de transmettre? Regardons de plus près nos jugements sur notre enfant, ce que nous pensons de lui va conditionner ses croyances sur lui-même, privilégions les messages d’amour!
  4. Pourquoi je dis cela? Pourquoi je tiens à cette règle? A quel point les conditionnements, notre propre éducation, nos automatismes et les convenances sociales nous guident-elles dans notre relation éducative? Avez-vous déjà entendu un membre de famille vous dire « attention, ton enfant va te dominer! »?
  5. Mes besoins sont-ils en compétition avec ceux de mon enfant? Lire tranquillement, dormir tard le week-end, ne pas préparer de repas pendant plusieurs jours, téléphoner, jouer d’un instrument des heures durant, sortir le soir ou la journée sans rien organiser… une fois devenu parent, cette vie-là peut paraître lointaine!..alors…soufflons, reconnaissons nos besoins, dès que possible agissons pour les mettre en œuvre, exposons-les à nos enfants avec bienveillance et fermeté.
  6. Qu’est-ce qui est le plus précieux pour moi? L’avis de nos parents, de notre conjoint, des professeurs de classe, des amis du club de foot mais aussi l’accumulation de biens matériels…peuvent lourdement peser sur notre comportement avec notre enfant. En avons-nous conscience?
  7. Quel est mon objectif? Que nos enfants grandissent, qu’ils aient une bonne estime d’eux-mêmes, qu’ils aient confiance en eux, qu’ils aient confiance en nous, qu’ils puissent s’insérer socialement aussi. Montrons leur alors à quel point ils sont précieux, ils pourront ainsi découvrir les risques et les merveilles de la vie avec la conscience de leur propre valeur..

Le chacal et la girafe en Communication Non Violente ®

En avez-vous entendu parler?

Afficher l'image d'origine

La GIRAFE et le CHACAL symbolisent deux manières d’être en relation.

Commençons par la GIRAFE: c’est l’animal terrestre ayant le plus grand cœur et pour cela elle symbolise entre autres,  notre capacité à être empathique avec autrui, à prendre conscience et à accueillir nos propres besoins et sentiments, à les exprimer sans agressivité, à exprimer de la gratitude…La girafe a aussi un long cou et symbolise donc la capacité à prendre de la distance avec les événements, à observer et à avoir une vue d’ensemble de ce qui se passe.

Le CHACAL avec son petit cou n’a pas de vision d’ensemble de la situation. Il symbolise les formes de violences dont nous usons dans nos relations: nos pensées binaires (bien/mal, vrai/faux, gentil/méchant…), nos jugements/interprétations/critiques/comparaisons et autres diagnostics SUR nous-mêmes et SUR l’autre, notre croyance en qui a tort ou qui a raison, nos rigidités de pensée, notre agressivité… Cela n’est pas sans rappeler le système SAPPE repéré par Jacques SALOME dans la méthode ESPERE.

Les formateurs en CNV utilisent parfois, comme le faisait Marshall B Rosenberg, deux marionnettes, une pour la girafe, une autre pour le chacal, pour mettre l’accent sur nos ATTITUDES dans nos relations: celles qui les compliquent, les dégradent et celles qui les fluidifient, les réparent, les fortifient.

Afficher l'image d'origine

Dans notre mode de relation à nos enfants, nous pouvons également utiliser la CNV pour être en relation d’humain à humain, voir la vidéo ci-après!

Marshall Rosenberg – Eduquer sans récompense ni punition – CNV Communication NonViolente ®

Et à découvrir lors de notre atelier des 3 et 4 juin à Dreux (28).