L’empathie, ressource parentale pour éviter les violences éducatives

« Encore un mot compliqué », « Pas besoin de ça pour éduquer et me faire obéir! »…découvrons.

Pour faire simple, l’empathie (vient du grec pathos-souffrance- et  em-dedans, intérieur-), c’est la capacité de compréhension des émotions d’un autre individu. En somme, la possibilité pour chaque parent, de comprendre son enfant lorsque celui-ci présente une émotion.

Quelques exemples concrets: la tristesse quand la boule de glace tombe par terre, la colère lorsque le jean blanc préféré est tâché de confiture par le petit cousin, la honte lorsque les copines se sont moquées de la coiffure réalisée avec soin le matin, la peur de s’être perdu dans un magasin mais aussi la joie lorsque les plants mis en terre commencent à donner les premières tomates ou les premières fraises etc…

A chaque fois que vous ressentez en vous ce que 1_ImCw5Z78dYUeYeVtxgGyegressent votre enfant, vous êtes dans une attitude à partir de laquelle vous  pouvez lui donner verbalement ou non de l’empathie et l’aider à traverser son émotion.

L’empathie a toute sa place dans la relation éducative car elle évite les positions dominant-dominé et les éventuelles dérives (coups, menaces, cris…). Cette capacité est plus ou moins naturelle chez les personnes, elle dépend  de la personnalité et de l’histoire de chacun, en tous cas, elle peut se développer 😉 !

Marion CuerqMarion Cuerq, réalisatrice du film « Si j’aurais su je serai né en Suède »

« Si j’aurai su, je serais né en Suède » (film, 1h06 min) ou bande annonce (2min46)

Interview de Marion Cuerq à propos de l’empathie dans les relations humaines 

L’Odyssée de l’empathie est un documentaire de 2015 qui nous interpelle sur une des manières possibles pour limiter les violences… bande annonce (2min21).

Dans l’actualité: l’observatoire de la non violence éducative (dont le but est de « révéler le scandale caché de la violence éducative, qui légitime, sous couvert d’éducation, des cruautés à peine imaginables ») a déposé à l’Assemblée Nationale un amendement pour abolir les violences éducatives, le projet de loi sera examiné dès demain et en séance du 27 au 30 juin. A suivre.

Enfin, pensons aux parents qui eux-aussi ont besoin d’empathie… Ils peuvent d’ailleurs s’en procurer à eux-mêmes, c’est l’auto-empathie!autoempathie minute

« Merci part de moi qui juge, critique, réagit, diagnostique, de me rappeler que c’est le moment de prendre un temps d’écoute avec ce qui se vit en moi ».

 

 

A expérimenter lors d’un prochain stage pour les parents à Dreux.

 

 

Auteur : associationerp28

DREUX CHARTRES EURE ET LOIR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *